http://blogs.rts.ch/musique/files/zoufris-maracas.jpgAh de sacrés pirates que ces Zoufris Maracas, ils fument et grattent au fond d'un hamac quand un navire de riches et gras vacanciers qui ne demande qu'à être harponné les croisent. Une fois à terre, ils s'enivrent et séduisent de belles métisses au lieu de monter des plans et des embrouilles. Dans quelle zone sévissent ils ? Dans Paname, dans des eaux allant de la Méditerranée à Dakar en longeant le Portugal, puis jusqu'aux Antilles et Salvador de Bahia. Ces gars là aiment le soleil et la glande, des oisifs revendiqués qui en plus auront couché avec vos femmes et vos soeurs quand ils quitteront les lieux. Zoufri en marocain est un mot dont la signification a évolué d'ouvrier à voyou, c'est peut être aussi le chemin emprunté par ces musicos qui, s'ils sortent aujourd'hui Prison Dorée leur premier album ne sont pas pour autant les perdreaux de l'année. On sent quelques années de vies agitées derrière leurs textes refusant contrats, travail et drapeau, prônant le plaisir et la liberté absolue. Des rebelles naturels qui n'ont pas besoin d'enfiler un t-shirt du Ché pour l'être. On appréciera tout particulièrement leur manière de contester, tout en douceur, sur des airs tropicaux, très latins. Les plaisirs de la vie sont devant nous, la révolution est derrière les maracas ...

 

 

Ecouter Prison Dorée sur Deezer.


Retour à l'accueil