Au départ étaient les Sugar Dolls, un groupe pop qui pourrait être l'équivalent de Superbus par exemple. Victimes d'une confusion de produit dopant de la part de leur manager, ils décèdent puis sortent de terre en Cramps version mort vivants, c'est le début de l'aventure The Zumbies. Dans le premier tome, ils filaient à travers le bayou vers la Black Mama Magic Church avec des catholiques intégristes à leur trousse. Le dessin était essentiellement noir et vert pâle, un vert moisi qui pue la mort, on se dit qu'un ver pourrait bien sortir de la case. Et puis il y avait quelques éclats de rouge qui tâche, du rouge hémoglobine. Un premier tome très Alcohol, Flesh and Rock'n'Roll en somme.

 

http://img.bd-sanctuary.com/bds/big/the-zumbies-bd-volume-2-simple-41758.jpg

2012, Julien CDM et Lindingre relancent les Zumbies sur les eaux boueuses. Ils vont à Woodtonguestock et comptent bien participer au Heavy Rock Contest. Un festival où le groupe le plus acclamé par les motards qui garnissent l'arène gagnera le droit d'enregistrer un disque aux fameux studios de Fire Island. En face d'eux, toute une bande de freaks qui feraient passer les Fuzztones pour des agneaux, les Meteors pour des papillons tropicaux. Les Zumbies sont le Rock'n'Roll. Vous tremblerez devant Deborah et sa bande. Sur leur route, ils ne laissent que des lambeaux de chair et une odeur d'alcool frelaté. La recette est sensiblement là même, moins mystique, plus Hellfest, mais les meilleurs groupes n'en changent pas à chaque albums.

 


Retour à l'accueil