http://www.cinefriends.com/actualites/wp-content/uploads/2012/10/TELE-GAUCHO-affiche-500.jpgHier soir en ouverture du 3ème festival du film de Pau au Méliès, nous avons eu droit à l’avant première du film Télé Gaucho réalisé par Michel Leclerc, déjà auteur du parait il très remarqué Le Nom de Gens. Qui dit ouverture dit plein de gens sur scène, des dames représentant les mécènes collectivités locales qui nous assurent combien elles tiennent à la culture dans cette bonne ville d’Henri IV. Pendant ce temps je me demande quel est le pourcentage des spectateurs présents travaillant dans la fonction publique ainsi que celui d'abonnés à Charlie Hebdo.


Donc Victor quitte le foyer familial de Bures sur Yvette pour le 20ème arrondissement avec la promesse e s’inscrire à un DEUG d’informatique et un stage sur l’émission TV de Emmanuelle Béart, une Evelyne Thomas du pauvre sur une chaine du câble (d’ailleurs quelqu’un sait ce que devient Evelyne ?). Mais c’est surtout des rêves de cinéma plein la tête, surtout derrière la caméra, qu'il rejoint le quartier et très vite au hasard d’une rencontre Télé Gaucho qui fait des programmes pour quelques illuminés des squats du coin. Il y a là le chef Eric Elmosnino, bon à rien charmeur, qui a toujours des attitudes de Gainsbarre. Maïwenn courageuse combattante de toutes les causes, mais pas très marrante. Puis un idéologiste qui fuit la matraque, des vieux anars, des paumés etc etc. Victor, inventif et plein d’idées farfelues fait vite son trou dans ce trou et amène un peu d’humour et de légèreté à l’activisme gauchiste.

 

Heureusement, d'ailleurs que Michel Leclerc a lui aussi compris que l'activisme sans humour, c'est chiant, alors il en a collé une bonne dose. Et pas que. Il le met aussi face à ses contradictions, les difficultés à ne pas flirter avec le système, les règles strictes fixées par ceux qui se disent libertaires, les ambitions personnelles qui reprennent le dessus. Il y a beaucoup de dérision, il y a la joie, les bons moments et les désillusions, les fous rires, l'amour, des personnages dingues mais aussi le ridicule qui rattrape la troupe dès que la folie des grandeurs s'en empare.

 

Télé Gaucho sort la semaine prochaine, il remettra à leur place les apprentis Lénine, ravira les rêveurs de tout poil.

 


Retour à l'accueil