Vendredi 26 & Samedi 27 Avril, 2ème festival A Tant Rêver du Roi.

Le label palois organisait pour la deuxième année consécutive son festival à la Centrifugeuse. A Tant Rêver du Roi aime sortir des sentiers battus, aime les grands écarts musicaux. Nous verrons ce vendredi dans le hall Cars Know, un duo acoustique tendu et profond, on a dû mal croire qu'il ne parle que de voitures et de tunning. Puis My Name is Nobody, one man band depuis 10 ans, il fait essentiellement dans le folk assez discret.

On passe dans la grande salle avec les londoniens de Band of Buriers qui offrent un folk sur fond de violon et violoncelle, puis le chant devient slam puissant et habité, on a l'impression d'être dans les rues de Londres quelque part dans des temps anciens, très réussi. Le duo suivant, Mein Sohn William envoie de l'électro-pop, c'est un brin surjoué, surtout dans l'enthousiasme, ils mettent 5 minutes pour brancher une guitare dont ils se serviront 15 secondes. Mouais. Puis arrivent les Mr Protector et là, dès les premiers accords blam, la claque. Il y a une urgence et une furie à la At the Drive In, le chanteur à la même chevelure bouclée, puis le tempo devient ultra-lourd, on est quelque part entre le metal, le hardcore, le sludge et c'est monstrueux. On en reparlera. Les deux guitaristes et le bassistes des espagnols d'Unicornibot sont regroupés autour du batteur, c'est de la noise instrumentale, on n'est pas sûr qu'ils jouent tous le même morceau, mais ils ont l'air de se faire plaisir et c'est bien le principal. Désolé les Mnemotechnic, mais on s'en va. Désolé aussi aux groupes du samedi, on sera pas là, dommage, j'aurais bien voulu voir Tom Brodlin et ses saxos.

Ah oui, entre les groupes, Pedro de la Hoya faisait le show, c'est le frère de Oscar, il est moins gaillard, et fait de la musique tout seul, en espagnol avec un trombone, une guitare et un batterie. On aura apprécié sa version de la Bamba et son Anarquia en Mexico.

 

577609_4343874170012_135083886_n.jpg

     Mr Protector, photo par Tonio Modio.

 

 

Dimanche 28 Avril, et le ciel leur tomba sur la tête.

Un immeuble s'écroule dans Dacca, plus de 400 morts et un millier de blessés. Idem à Reims, 3 morts et 14 blessés. Bilan, il va falloir que le Bangladesh règle au plus vite son problème de surpopulation pour que quand un immeuble insalubre construit en dehors de toute règlementation tombe sur des ateliers de couture clandestins, moins d'esclaves payés en bols de riz soient touchés. Et en même temps, que les magasins de marques occidentales continuent à être correctement approvisionnés en vêtements.

 

Lundi 29 Avril, les chansons de la semaine.

Indochine sort un nouveau single "College Boy", encore et toujours une histoire d'ado rebelle. Nicolas Sirkis est toujours en terminale littéraire ? Non les gars, à 50 ans passés, ça devient gênant.

Le même jour, ne me demandais ce qu'il s'est passé, mais j'ai aussi entendu l'évènement, le dernier Daft Punk. Bah c'est du disco, quoi. Il est marqué où le featuring Kool & the Gang ?

Je vous mets pas les clips, ça va, vous connaissez ?

 

Mardi 30 Avril et Mercredi 1er Mai, germanophobie.

Puisque sur le plan de l'économie le message avait du mal à passer, l'Allemagne enfonce le clou sur les terrains de foot, balaie les clubs espagnols en demi-finale de la Champions League et montre définitivement qui c'est le patron de l'Europe. Impressionnant tour de force, Angela.

 

Mercredi 1er Mai, aussi.

BANG!BANG! déplore la défaite du travail : des sidérurgistes lorrains, des ouvriers automobiles, des jeunesses françaises et espagnoles, des vendeurs de muguet.

Thomas Fabius, 31 ans, sans emploi, n'a pas hérité de son père que d'un appartement de 7 millions d'euros, mais aussi d'une splendide calvitie.

 

Jeudi 2 Mai, Natural Born Killer.

Dans le Kentucky, un bambin de 5 ans tue sa petite soeur ... avec son propre fusil qu'il avait eu pour son anniversaire. Et oui, aux USA, il y a des vendeurs de guns adaptés pour les enfants. Adaptés en taille hein, parce que les balles sont des vraies. Plus rien n'est étonnant et on comprend mieux l'ampleur du travail qui attend Barack Obama pour s'attaquer au loby des armes à feu. Nous, on avait les pistolets de Nintendo NES et on jouait à Duck Hunt.

 


A la semaine prochaine, s'il se passe quelque chose d'ici là !


Retour à l'accueil