(co-production A tant Rêver du Roi, Furne Records)

 

http://4.bp.blogspot.com/-tCF5D3eFW8k/USsElpFKGZI/AAAAAAAAg-Y/FLx2ux0ppzs/s1600/Mr+Protector_Gumbo_LP.jpgQuand je les ai vu au festival A Tant Rêver du Roi, j'ai pris la große claque. Je me suis dit que la désindustrialisation de la Lorraine n'avait pas que du mal, parce qu'un métallurgiste en colère pouvait faire de la musique plutôt monstrueuse. Pourquoi je me suis imaginé qu'ils étaient lorrains ? Peut être parce que je ne pensais pas des Charentais capables de ça, bien que je n'en connaisse pas beaucoup. La Charente a l'air paisible, et ils font du Pineau là bas, et c'est doux le pineau. La Lorraine a l'air plus rude, les gens y grandissent entre les crassiers et les usines en ruine, ils sont entourés de bons pays de bière mais ne peuvent se permettre que de la 33 Export. Alors oui, je pensais que Mr Protector était de là-bas. En plus ils chantent en allemand, un peu comme Oliver Kahn plaçant son mur.

 

Alors je me suis procuré le deuxième album Gumbo, avec sa pochette cool, pleine de couleurs vives et de bestioles visqueuses. Et la tornade fut la même. Gumbo aurait pu dévaster l'Oklahoma tout entier et pas seulement une bande de trois kilomètres comme le coup de vent de l'autre jour, oui mais voilà, il a été fait par des Charentais et il n'y aura personne pour s'émouvoir de la disparition de Gondeville des cartes Michelin, ça je peux vous le garantir. Si je parlais plus de musique et moins de géographie ? Je veux bien, mais j'y connais rien. Vous vous rappelez de l'ouragan Relationship of Command qui avait ravagé le Texas en 2000 ? Ben je manque de référence en la matière, mais il y a de ça, cette urgence qui brûle, cette violence qui souffle tout. Gumbo est moins félin, plus teuton. Des fois le vent s'arrête pour abattre de lourds coups de marteau sur le sol, et faire retentir de gros hurlements d'ours, puis il reprend de plus belle, cinglant les visages, déracinant les arbres.

 

Mr Protector est ultra-puissant, Mr Protector mange deux James Blake à chaque petit déjeuner.

 

 

 

A écouter sur Bandcamp, sur Deezer.


Retour à l'accueil