http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/5/7/1/9782917084175.jpgMax Schulz, le bâtard de pure souche aryenne et Itzig Finkelstein, fils de barbier juif ont grandi dans la même rue de l'est de l'Allemagne, puis la guerre a éclaté. Le premier est devenu tueur de masse et le deuxième est sûrement mort très vite après son arrivée au camp de Laubwalde. Et pourtant c'est l'un et l'autre réunis dans un seul personnage qui, du Berlin d'après guerre en ruine part vers la Terre Promise construire Israel. Voyez vous, Max Schulz a grandi avec le plafond fêlé, ce qui au delà de toute émotion et en dehors de toute innocence, lui confère un réalisme hors du commun. Il raconte froidement sans plaisir ni dégoût les horreurs du front de l'est où il exerçait ses talents avec un sens aigu du devoir. C'est comme ça il fallait le faire. Et au lendemain de la défaite de l'Allemagne Nazie, il s'est dit "S'il y a une seconde vie pour toi, il faudrait que ce soit la vie d'un Juif" Plus que de prendre l'identité de son ami d'enfance, il lui prend sa vie, et l'ancien officier SS devient un sioniste fanatique, plus juif qu'un juif !

 

Cette folle histoire est l'oeuvre de l'écrivain Edgar Hilsenrath, dont la vie suit quelque peu celle des personnage de ce livre. Il a survécu aux ghettos ukrainiens puis a connu l'arrivée des Juifs en Palestine, mais ne s'y acclimatant pas, il migra à New York et vécu également à Berlin. Et tout cela est présent dans ces pages, le burlesque et l'absurde y sont omniprésents, qui mieux qu'un rescapé pourrait faire de l'humour noir sur le génocide de son peuple ? Et puis il y a le côté sale, cru, provocateur de la culture new yorkaise. Il y a aussi la prise en otage par la sorcière Veronica dans la forêt polonaise, les allées et venues entre les bordels de Jaffa et Tel Aviv un jour de Shabbat etc etc. Le Nazi et le Barbier paru en 1968 fut un grand succès au USA mais provoca un vrai scandale dans une Allemagne pas prête à lire de telles histoires.

 


Retour à l'accueil