On tournait autour de Victoria Station. C'était l'heure de pointe en fin de journée, la circulation était dense sur les boulevards. Les gens pressaient le pas, formaient deux courants inverses et ininterrompus sur le trottoir. Seuls nous, trois étrangers étions au ralenti dans ce décor où tout paraissait en avance rapide, nous regardions à droite, à gauche, quand face à nous, un homme en fauteuil roulant sortit de la foule et avança vers nous.

- Bonjour, je m'appelle David, et vous, quel est votre prénom ?

- Julien

- Julien

- Damien

Nous avions tous répondu sur la défensive, qu'est ce qu'il veut celui-là, une piécette ? Qu'est ce qu'il veut nous vendre ? Il croit que c'est le moment ?

- Je sais ce que vous cherchez et je vais vous le dire. Regardez moi dans les yeux.

Il était encore jeune, plutôt solide du haut du corps, il était blond et avait de grand yeux bleus. Il cherche à nous hypnotiser ? Il veut nous amener dans un hôpital clandestin et nous voler nos jambes à la scie à métaux ? Il a dû perdre les siennes dans un accident de voiture ou de moto. Comment va-t-on se débarrasser de cet illuminé ? On peut pas envoyer chier un handicapé, ça se fait pas. Surtout qu'il s'adresse à nous d'un ton très sûr, limite autoritaire. C'est pas le moment de s 'attirer des ennuis, on va être en retard.

- Je sais ce que vous cherchez et je vais vous le dire, répéta-t-il, regardez moi dans les yeux, vous vous souviendrez de moi. Je vais vous le dire de suite. Vous cherchez les bus, c'est ça ?

- Oui.

- Et bien je vais vous le dire. Parce que je sais où ils sont. Je sais où sont les bus et je vais vous le dire. Regardez moi dans les yeux. Ils sont là-bas. Il se retourna et pointa du doigt la gare routière qui était en diagonale, de l'autre côté du carrefour. Ils sont là-bas. Vous allez là-bas et vous trouverez votre bus.

Sur ce, il fit demi-tour avec son chariot et en deux coups de bras, il se refondait dans la foule.

- Merci les gars, merci ! qu'il nous lançait en s'éloignant, sans se retourner.

Nous, nous n'avions pas encore bougé, c'était à nous de le remercier et on a pas eu le temps, il était déjà loin, parti faire le bien ailleurs.

- C'était Dieu.

 

 

 

Retour à l'accueil