On est le 3 septembre, la plupart des gens qui avaient une activité avant les vacances l'ont reprise. Mais que vous soyez salariés ou étudiants, attention, pas la peine de vous fouler, de vous tuer à la tâche ou de dormir à la bibliothèque, n'oubliez pas que le 21 décembre est programmée la fin du monde. BANG!BANG! vous conseille de vous la jouer en dilettante jusqu'au grand final, pas de grands projets, pas d'engagements contraignants sur le long terme. Mais ce n'est pas une raison pour faire n'importe quoi quand même, sombrer dans le crack ou tuer votre voisin juste pour voir. Désolé de jouer les troubles fêtes, mais peut on faire confiance à 100% à la prophétie des Aztèques, un peuple qui sacrifiait ses plus belles filles pour s'attirer les faveurs des Dieux et par exemple pour qu'il fasse beau ou gagner au loto ? Quel intérêt qu'il fasse beau s'il n y a plus de belles filles à la plage. Quel intérêt de gagner au loto s'il n'y plus de belles filles pour vous faire dilapider votre fortune, hein ? Alors prudence d'ici la boule de feu.


 

 

Les collégiens et lycéens : N'oubliez pas qu'il y a un conseil de classe entre la rentrée et la fin du monde. Alors si vous voulez la passer avec vos potes plutôt qu'avec vos parents, essayez de ramener un bulletin pas trop dégueulasse, au moins au niveau de l'attitude. Donc OK pour se la couler douce, dormir en philo, faire des dictées en sms, il y a encore deux trimestres derrière pour se rattraper au cas où les Aztèques auraient oublié une retenue dans leurs calculs, mais évitez d'envoyer la nouvelle prof de math en dépression, de rayer la voiture du proviseur au couteau ou de fumer en classe.

 

Les étudiants : Bah continuez comme avant, mangez des chips et buvez des 8°6, dormez jusqu'à midi, entrainez vous pour l'ultime soirée étudiante. Et si vous avez choisi une prépa qui vous laisse dormir trois heures par nuit et qui vous interdit de vous relâcher, vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous même.

 

Les chômeurs : Economisez sur le budget couches de la petite pour avoir de quoi à picoler un peu le Grand Soir. Quoi ? Vous le faîtes déjà en temps normal, ah, pardon. Non, n'acceptez pas de mission d'intérim dans une usine qui fait dans les produits de fêtes, fois gras, chocolats etc etc, ça serait vraiment dommage de travailler juste là.

 

Les salariés : De nos jours, un emploi ne court pas les rues, alors il faut la jouer fine et le conserver au cas où. Mais pas la peine de se faire bien avec Paul-François le nouveau directeur administratif, sauf si vous faites partie de ceux qui ne peuvent pas s'empêcher de cirer les souliers. Evitez si vous pouvez de cumuler trop d'heures supplémentaires, c'est pas une fois transformés en chaleur et en lumière que vous pourrez les récupérer. Pour ceux qui travaillent le samedi, par sécurité et dans la mesure du possible, poser un jour de congé le 22 décembre. Il devait être joli le droit du travail aztèque.

 

Les retraités : Pensez à vous faire vacciner contre la grippe, ça serait dommage de louper ça. Ensuite, le jour j faites une bonne sieste pour ne pas vous endormir avant le grand feu d'artifice, il sera encore mieux que celui du 14 juillet et le final grillera jusqu'au dernier des esquimaux. Sinon, il y aura mots croisés le matin et Question pour un Champion l'après midi dès le lendemain.

 

Les forces de l'ordre : Gendarmes, policiers, CRS, vous risquez d'être fortement mobilisés ce soir là. Pour quoi faire ? Verbaliser une automobile qui, frappée d'une astéroïde, aurait franchi la ligne blanche ? Demander ses papiers à un Sénégalais puis le ramener à la frontière après la fin du monde ? Vous n'avez pas l'impression que ça ne rime à rien ? Non, désobéissez, allez faire les cons avec les autres, et puis au pire si le lendemain existe, vous vous réveillerez libérés.

 

Les Grecs : Oui, vous en avez assez, la fin du monde vous tarde. Mais faut bien reconnaitre que vous, qui fussiez jadis le peuple le plus brillant du monde, vous êtes mis en roue libre un peu tôt. Et si les Aztèques se sont trompés, et bien un de vos antiques ancêtres n'avaient qu'à la prédire avant.

 

 

Retour à l'accueil