http://gonzai.com/wp-content/uploads/2014/01/CHEVEU-BUM-COVER-BASSE-DEF.jpgQue vous le vouliez ou pas, vous avez tous vu les photos des Daft Punk, déguisés en cosmonautes à la combinaison blanc immaculé, rafler tous les Grummy Awards 2013. Avec Pharell Williams qui ressemblait à un Ewok, c'était StarWars sur le plateau et l'apogée de la French Touch, bien que le duo ait depuis longtemps dépassé ce cadre. L'an prochain, même s'il est un peu tôt pour en être tout à fait sûr, un autre représentant du Bleu Blanc Rouge synthétique viendra y faire le grand chelem. Cheveu.


 En effet, les Bordelais ont décidé de sortir du maquis avec leur troisième album BUM. Comme les Daft Punk, ils réveillent les 70's d'avant choc pétrolier, celles qui étaient douces pour tout le monde. Point de Nile Rogers revenu du Disco mais Mme Claude Jacqueline Pompidou en personne, déincarcérée de son underground pour venir faire la danse du ventre dans un featuring avec Dark Vador au chant. C'est osé, mais voyez vous, eux non plus n'ont pas de limites et voient à travers les étoiles. A la différence près que là où les Versaillais ont toujours paru snobs, nos hommes foncent dans le populaire. Hier soir, Guy Homem de Christo (ce prénom !) était en interview sur Radio Nova, il assurait ne pas savoir à quoi ressemble Nabila, parlait de Kanye West, d'un morceau enregistré sur 250 pistes avec quatre producteurs, toujours plus. Cheveu était sur SoFoot. Avec Slap and Shot, ils pondent un hymne aux hooligans de tout pays "On se cogne et on rigole" et puis il y a Stadium, un titre qui porte bien son nom, qui commence pop punk avec de ralentir, s'alourdir et exploser sur un OhohOOooh qui sera magnifique repris par tout le Stade de France. Jouer au Coachella devant des hipsters blasés, pas question, le Stade de France, celui de Franck Ribéry et de Johnny Hallyday, de la ferveur, de la sueur !


Populaire sans social, comme le sont tant de starlettes d'aujourd'hui, n'aurait pas de sens. Alors là où les Daft Punk n'ont jamais vu un malade ou un pauvre, Cheveu jette un regard plein de condescendance aux gens différents dans Albinos. Et puis il y a Polonia, le bijou de l'abum BUM, un hommage plein d'émotions au quart monde du tiers monde, le douzième de monde, les clochards polonais. On imagine le froid, la faim, la neige, les manteaux miteux, les regards d'épagneuls blessés, la détresse slave dans les choeurs. Vous n'en ressortirez pas indemne. Il a fort à parier qu'ils feront parti de la prochaine troupe des Enfoirés, ah ce duo avec Mimie Mathy, on en rêve déjà !


Depuis 2008 et la sortie de leur premier album, on écoute Cheveu nous martyriser les tympans et manier les paradoxes avec talent, on serait tenter de leur passer la camisole tant cette musique est austisto-synthétique, mais ça serait les priver de bidouiller leur clavier et guitare, on serait tenter de les baillonner tant cette voix n'est pas humaine, mais oui, pourquoi on le fait pas ? Aujourd'hui des fous de ce genre sont en liberté et Justin Bieber est en prison, notre société est malade.

 

 

 

Ecouter et lire l'album BUM sur The Drone.


Retour à l'accueil