Voilà un gros webzine a fait son entrée dans le capital du petit blog. Cela devait bien finir par arriver, la pression de la conjoncture économique, tout ça ... NoiseCulture a été créé par des photographes de la région paloise afin d'y partager des clichés de concerts. On y trouve aussi quelques news et des chroniques musicales, c'est là que l'auteur de votre blog préféré intervient désormais ...

Cinq disques plus au moins essentiels écoutés ces derniers temps. Clique sur le lien et écoute sur Deezer.

 

Flavia Coelho - Mundo Deu

Mardi 29 juillet, je suis ridiculement bloqué dans une voiture sur la rocade paloise au niveau de Lescar, à deux kilomètres de chez moi, à deux kilomètres du festival Emmaus. Pendant ce temps, une Brésilienne mettait le feu à la scène devant pas grand monde vu l'ampleur des bouchons. Elle s'appelle Flavia Coelho, elle se réclame de la bossa'muffin et il paraît que son concert était très bien. Plus tard, je lance Mundo Deu, son dernier disque à la maison, pas mal, pas extraordinaire non plus, mais charmant. Parfois doux, parfois punchy, il s'installe pourtant durablement chez moi, apportant un peu de soleil à ce mois d'août si dégueulasse. On peut le dire c'est carrément le tube de l'été BANG!BANG!

 

 

The Wytches - Annabel Dream Reader

"Si on a l’image du rockeur anglais rachitique avec une mèche sur les yeux, qui fait aussi gaffe à ses vêtements qu’à sa musique, alors The Wytches auraient dû naître quelque part entre Seattle et Austin (ok, c’est vaste) plutôt qu’à Brighton, radieuse station balnéaire au sud de Londres." La suite est sur NoiseCulture ...

 

Nick Waterhouse - Holly

"... joue volontiers les crooners qui ne gagneraient pas à tous les coups, fait des clins d’oeil aux élégantes qui boivent du champagne avant de ré-enflammer le plancher.
Le groove est impeccable du début à la fin de ce Holly. Et surtout, on se projette, si on ferme les yeux, on voit pas un Michael Jackson boiteux non, on a tout le tableau, les whiskys glaces, les chapeaux, les durs à cuire et les loosers accoudés au même bar, la fumée des cigares qui flotte sous le plafond, et on aperçoit Nick Waterhouse et son groupe qui jouent au fond de ce club angelino en ce jour de 1962." L'intégralité aussi sur NoiseCulture ...

 

The PACK AD - Do Not Engage

C'est le conseil que vous donnent les deux canadiennes, vous en faites ce que vous voulez. En tout cas, elles ont l'air sûres d'elles. Une guitare, une batterie, quelques mains qui claquent, le son est sec et brut, la voix traîne, flotte là dessus, jamais agressive mais toujours décidée. Bien que sans fantaisie, leur rock est simple, efficace et a beaucoup de caractère. Honnêtement, c'est pas le genre de disque qui se prête à de la grande littérature et autres envolées lyriques, ça sonnerait faux et elles se foutraient bien de la gueule de l'auteur. Le mieux est d'écouter.

 

 

 

 

The Black Angels - Clear Lake Forest

Pas une année sans que les Texans ne reviennent avec un petit quelque chose. Ayant acquis le rare statut de groupe culte de leur vivant, chacune de leur sortie est attendue comme un signe divin ou quelque chose approchant. Cette année, il s'agit d'un 7 titres sorti initialement pour le disquaire day, le Noël des hipsters, puis commercialisé normalement quelques mois plus tard. Bref, qu'en est-il ? Et bien, c'est du pur Black Angels, mais pour la première fois en plus de 10 ans, ce disque n'amène rien de neuf. Il ne prolonge pas spécialement le virage pop amorcé ce dernier temps, il n'est pas aussi noir que ce qu'on a pu entendre dans le passé, aucun morceau n'est fascinant. C'est le lot des groupes qui durent. Mais beaucoup aimeraient faire aussi bien que ce Clear Lake Forest.

 

Retour à l'accueil